Il a fallu attendre le mouvement écologique des années 80 pour que les façades en bois connaissent une renaissance, sous la forme de constructions à ossature bois et d’enveloppes énergétiquement efficaces. De nouvelles manières de construire ont été développées pour répondre aux exigences du développement durable.

La conception d’une façade en bois nécessite plus d’attention que d’autres types de façades pour de nombreuses raisons : comme leurs comportements physiques face aux éléments, les exigences en matière de normes, la qualité du bois, le type de pose et l’entretien.

Les façades en bois entrent dans la catégorie des façades ventilées, elle permet au bois de sécher régulièrement. Elle n’est pas que exposée à la pluie et à la condensation externe, mais aussi à la diffusion de l’intérieur vers l’extérieur de la vapeur d’eau contenue dans l’air ambiant. Et un bois imbibé d’eau en permanence risque de pourrir ou de développer des champignons. Une lame d’air de 2cm entre le revêtement et la construction la protège.

Le bois est un matériau hygroscopique et donc réagit aux variations d’humidités en gonflant ou en se rétractant. Les exigences applicables aux façades sont les normes DIN 50010-1 et EN 335-1. La première définit différentes classes de sollicitation (climat extérieur, climat air libre I & II) et la seconde, les différentes classes d’emploi (de 1 à 5), décrivant les conditions climatiques et les sollicitations auxquelles sont exposés les bois. Concernant la qualité du bois, il faut savoir que pour chaque essence, il existe des qualités très différentes. Dépendant des conditions climatiques et de croissance régionales. Les caractéristiques les plus importantes sont le nombre et la largeur des cernes (c’est le cercle concentrique d'un tronc d'arbre). Plus ceux-ci sont resserrés, plus le bois est résistant.

En ce qui concerne les bardages, on utilise aujourd’hui des lames de 40 à 200 mm de large. Le mode de fixation dépendra de différents critères techniques, esthétiques et économiques. Il existe deux types de fixation : visible ou non visible. Pour ce qui est de l’entretien, une façade non traitée n’en requiert pas en principe, si ce n’est un nettoyage occasionnel.

Enfin, si les principes élémentaires de la construction sont respectés, la durée de vie d’un bardage est supérieure à 30 ans.

Le concept de courtage en travaux La Maison Des Travaux s'adresse à tous ceux qui veulent réaliser des travaux de l'habitat dans des conditions optimales quelque soit les corps d'état.